Web design

Graphiste auto entrepreneur

Être un graphiste en auto-entrepreneur signifie œuvrer principalement à concevoir des supports visuels. Et cette activité s’inscrit plus dans le domaine de la communication. Le graphiste, à l’aide de formes graphiques, illustre au mieux l’idée et le concept que veut promouvoir son client. La mise en forme du message à passer de façon à toucher la cible envisagée, constitue un point essentiel qui influence fortement la réputation de la marque, et l’image qu’en auront les gens. Car en effet, les créations du graphiste seront le premier contact entre le prospect et l’entreprise.
Tout bon graphiste doit forcément avoir de bonnes compétences en typographie, savoir façonner et placer les images adéquates et bien maîtriser tout ce qui concerne la mise en page. Alors qui plus est, si un graphiste décide d’exercer sous le régime de micro-entrepreneur, cela va sans dire qu’il devra faire preuve d’une capacité d’adaptation particulière, être rigoureux et polyvalent. Les personnes qui font recours aux graphistes ont tous des besoins différents et ne s’inscrivent pas toujours dans le même cadre. D’où le besoin pour ces graphistes d’être ouverts et attentifs.
Après la question des contours de la création elle-même vient celle du support auquel sera adaptée ladite création. Celui-ci peut être imprimé, digital, sous forme d’illustration ou même d’animation. Il peut aussi arriver qu’il faille créer des œuvres sous plusieurs formes de support à la fois. Raison pour laquelle, le graphiste doit soigner également ses compétences sur ce point.

Les missions d’un graphiste auto entrepreneur

De base le travail du graphiste est de réussir à transformer des idées en image. Le produit final de ce travail sera sous forme de support de communication visuelle. Il peut s’agir de logo, de plaquette, de design de site Internet, etc. Ainsi il s’attèle au quotidien à écouter et à cerner dans les détails les désirs de ses clients afin de définir un plan de travail adéquat et dresser le budget adapté au projet. Par la suite, il attaquera la phase de conception créative, en recherchant des idées ; il s’occupe de l’intégration du texte, de la mise en forme, de la typographie, et des finitions (retouches et impression).
Comme principal outil de travail, le graphiste utilise des logiciels de création graphique (encore appelés logiciels Publication Assistée par Ordinateur : PAO). Ces logiciels contiennent de nombreux outils pour faciliter l’activité créatrice et sont généralement mis à jour de façon périodique. Bien-sûr, la base reste toujours un bon vieux crayon, une gomme et des feuilles rames. De manière non exhaustive, voici une liste des principales missions du graphiste :

  • Échanger avec son client pour mieux comprendre ses attentes et analyser sa demande,
  • Traduire la requête de son client en image,
  • Prendre part activement aux différentes étapes de la mise sur pied du produit visuel final : depuis la conception, à la création, en passant par exécution et l’impression,
  • Réaliser personnellement le choix des couleurs, le montage, la numérisation, et tout ce qui tourne autour de l’insertion de texte,
  • Garder constamment le contact avec le client, et échanger également avec son directeur artistique et son rédacteur s’il en a, afin de s’assurer d’un résultat harmonieux et répondant bien aux critères émis par le client.

Donc en résumé, le graphiste assure de nombreuses fonctions qui s’étalent sur toutes les étapes du processus créationnel, depuis les premiers échanges avec le client jusqu’à la livraison du produit final. Et tout cela se tient dans la perspective de toujours respecter les exigences et les demandes du client. En agence, le rôle du graphiste est souvent circonscrit à la seule tâche de trouver une idée puis la traduire en image. Le reste du processus étant pris en charge par d’autres professionnels. Alors qu’en travaillant en auto-entrepreneur, souvent même dans sa propre structure, il participe activement à toutes les étapes de la réalisation du projet.

La formation devenir graphiste auto entrepreneur

Quand il s’agit du cursus à suivre pour acquérir les compétences nécessaires afin d’exercer comme graphiste, de nombreuses possibilités s’offrent aux désireux. En effet, il faut forcément détenir un diplôme attestant du suivi d’une formation professionnalisante dans le domaine pour pouvoir créer sa propre entreprise en auto-entrepreneur ou intégrer des agences. En tout cas, pour avoir la chance de se faire un nom. Ainsi, après l’obtention d’un Bac L, ES ou S, il faudra ensuite passer par l’une de ces options :

  • BTS communication visuelle ; expression visuelle ; ou multimédia, avec option espaces de communication, ou graphisme édition publicité.
  • Licence professionnelle en arts
  • Diplôme National d’Art et Technique (DNAT)
  • Diplôme Supérieur d’Arts Appliqués (DSAA)
  • Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique (DNSEP)
  • Master pro sciences et technologies
  • Master des écoles d’art reconnues ou les formations universitaires spécialisées

Le salaire d’un graphiste auto entrepreneur

Pour ce qui est de la rémunération, un graphiste débutant facture ses services entre 40 et 50 € HT de l’heure. Cela revient en moyenne à un salaire brut mensuel de 1600 €. Sachant bien que ce montant peut être amené à évoluer en fonction de l’expérience qu’il aura acquise, et des nouvelles attributions qu’il pourrait recevoir.

Les débouchés d’un graphiste

Qu’il travaille en tant qu’indépendant ou comme salarié, il faut savoir le graphiste débutant n’a pas du tout la vie facile. La demande n’est pas toujours présente en abondance, et la concurrence ne laisse aucun répit. Raison pour laquelle le graphiste indépendant doit prendre les devants et aller démarcher des clients en s’armant d’un book de qualité. Ce n’est qu’à force de travail bien fait et de reconnaissance de sa valeur qu’il réussira à progresser dans le métier et à décrocher de nouveaux contrats. Ce n’est pas forcément le cas pour un salarié qui, lui, devra partir d’un poste d’assistant directeur artistique par exemple, et évoluer en franchissant pas à pas les échelons de la hiérarchie. Mais quoiqu’il en soit, ce sont le professionnalisme et la rigueur du graphiste qui feront la différence.

Comment s’inscrire en tant qu’auto entrepreneur graphiste ?

Dans le secteur du graphisme, la concurrence fait rage. Et il ne s’agit pas seulement de la concurrence entre pratiquants, mais aussi de celle faite par les logiciels et différents programmes qui rendent de plus en plus caduque la nécessité de faire appel à un graphiste pour la réalisation de ses visuels. Néanmoins, en ayant de solides bases et un bon stock de compétences diverses, lentement mais sûrement le graphiste réussit à se faire une place.
N’oublions pas qu’un graphiste, c’est celui qui allie créativité, maîtrise technique et désir ardent de combler les attentes de son client. La curiosité, la culture et l’esprit artistique sont également attendus de lui. Car ces qualités sont celles d’une personne ouverte et lucide.
En ce qui concerne les formalités, il y a bien sûr des étapes à suivre et des conditions à remplir pour avoir l’opportunité d’exercer en tant que graphiste indépendant. Il s’agit donc de la déclaration en ligne, qui donnera lieu à la réception de vos documents, ensuite il ne vous restera plus qu’à procéder à l’ouverture d’un compte bancaire.
Au final, ce qui fera réellement la différence c’est l’abnégation et la persévérance avec laquelle, le graphiste remplira ses tâches, de la plus insignifiante, à la plus déterminante.